UA-151001126-1 2018-2019, Nicolas Hulot et les « gilets jaunes » : la révolution de l’émotion est en marche !
Rechercher
  • Sophie Miguet

2018-2019, Nicolas Hulot et les « gilets jaunes » : la révolution de l’émotion est en marche !

2018 était encore une année record en termes de température ; la pollution reste un vrai problème, nos émissions de GES continuent d’augmenter… peut-on garder espoir ?

Si bien sûr en France les esprits s’« échauffent » surtout depuis novembre 2018 avec le mouvement des « gilets jaunes », je veux regarder cette année 2018 comme le début d’un vrai mouvement de transition écologique et pointer le rôle clef de l’émotion.


L’émotion de la démission de Nicolas Hulot

Cet été 2018, de nouveau caniculaire, s’est terminé avec un événement médiatique qui m’a semblé très important et qui m’a beaucoup touchée : la démission, en direct sur l’antenne de France Inter de Nicolas Hulot, alors ministre de la transition écologique et solidaire.

Travaillant directement sur ces problématiques de développement durable depuis longtemps, rien ne m’a réellement étonnée dans les raisons qu’il a évoquées : l’écologie n’est jamais la priorité du gouvernement ; l’importance des lobbies, un « problème de démocratie » alors qu’il faut « changer le système » pour orchestrer un changement de paradigme social et environnemental… mais c’est la force de son émotion qui m’a touchée.

La tonalité qu’il a employée pour faire part de sa décision (en direct !) était tellement directe, spontanée, franche, tout simplement humaine ! Même les journalistes de France Inter ont paru partager son émotion et prendre conscience, ressentir en profondeur l’importance et l’urgence des enjeux. J’ai ainsi espéré que de nombreuses personnes, même réfractaires aux problématiques environnementales, pourraient être également touchées par cet homme qui demande de l’aide pour construire un avenir, pas seulement un avenir économique, plus heureux pour tous.



On passe à l’action

Ensuite, j’ai pu voir dans mon entourage « moins engagé », des personnes qui se sont mises à convoquer conjoint et enfants pour enfin adopter de manière enthousiaste et volontaire des gestes simples, martelés depuis des années par certains acteurs publics ou associatifs ! J’ai ressenti un esprit créatif, positif, volontaire et convivial lors de « La marche pour le climat » le 13 octobre 2018.J’ai apprécié les mobilisations actives sur les réseaux sociaux pour appeler à l’action (même si nous ne « sauvons pas la planète » mais bien notre qualité de vie sur cette planète) par des personnes qui peuvent toucher tellement de monde!

La colère s’exprime

J’ai vu aussi en novembre la non-discussion possible entre, justement, Nicolas Hulot et un « gilet jaune » ; l’un venant d’écouter l’autre et lui disant qu’il fallait faire cause commune ; l’autre continuant de répéter la seule et unique phrase formulable « vous ne pouvez pas nous comprendre »…Oui, le mouvement des « gilets jaunes » peut se résumer avec une formule du genre : « vous nous parlez de la fin du monde ; mon problème est la fin du mois ». Pourtant il s’agit justement de la même cause !


Nous devons, a minima, « décarboner » nos activités et produits pour nous en sortir et cela donnera lieu, évidemment, à davantage de sacrifices pour ceux qui ont moins d’argent.

La transition écologique sera difficile pour tout le monde. De plus en plus de personnes n’ont pas des conditions de vie décentes dans ce « rêve de société soi-disant partagé » et il faut entendre cette tristesse, ces frustrations, cette détresse actuelles qui sont en train de se transformer en colère.


Les décisions proposées rapidement par le gouvernement ne semblent pas être suffisantes. Que penser maintenant du grand débat national en cours qui n’a pas l’air d’apaiser les revendications ? Quelles sont-elles d’ailleurs exactement ? Elles paraissent différentes pour chaque « gilet jaune » interrogé car c’est une déception profonde qui s’exprime, une absence de sens à tous les sacrifices ressentis et rien ne sera à la hauteur.


Accueillons les émotions pour en faire collectivement quelque chose

Ce n’est pas au niveau du gouvernement uniquement que les choses se passent mais à tous les niveaux. Les mouvements citoyens s’organisent de plus en plus en ce début 2019 et c’est une très bonne nouvelle. Quel que soit le lieu d’action « collective », il s’agit d’œuvrer à prendre des décisions « en conscience », « en présence », c’est à dire en accueillant la partie réellement humaine de chacun, avec ses émotions, pour pouvoir s’entendre, se parler, discuter et agir ensemble.


Rencontrons-nous pour évoquer tout ce que nous pourrions faire ensemble pour vous aider à engager les personnes qui collaborent dans vos projets, pour qu’elles se sentent présentes dans une véritable aventure commune. Quel que soit le rôle à prendre dans une action collective nous pouvons y exister en tant qu’être humain, tout simplement.

Puisse 2019 être l’année de l’émotion au service d’un nouveau projet de société partagé.


Caroline Sorez

Consultante-Experte en Marketing Développement Durable et Innovation Responsable

Membre de « Label Présence »

53 vues

ValeurSens - 38110 MONTAGNIEU  – Tel : 06 16 55 98 71 - Email : sophie.miguet@valeursens.com
RCS Grenoble - SIRET 808 738 439 00013 - - Web : www.valeursens.com

Organisme de formation, déclaration d’activité enregistrée sous le N° 82 38 06091 38