UA-151001126-1

Leadership versus management

Mis à jour : juin 9

Quand le management ne fait plus rêver et que le leadership devient essentiel.

Les définitions du management et du leadership sont bien différentes : le management se réfère au fait d’assurer l’ordre et la cohérence par le biais d’une planification formelle, de concevoir des structures organisationnelles rigoureuses et de contrôler les résultats au regard des plans. Le leadership quant à lui correspond à la capacité d'orienter et de mobiliser durablement un groupe d'individus vers l'accomplissement de buts précis.


Dans le premier cas l’accent est mis sur les méthodes de gestion et le contrôle. Dans le deuxième cas, le focus est mis sur l’enthousiasme des personnes qui constituent des équipes et les résultats. Pour atteindre une efficacité optimale, les organisations ont à la fois besoin de management et de leadership. La question n’est pas de remplacer les managers par des leaders, mais plutôt de s’assurer que le leadership est bien présent dans l’organisation. Si la génération des baby-boomer et la génération X ont su s’adapter à des modes d’organisations (issus de la révolution industrielle), où il est de bienséance de laisser ses émotions à la porte et donc de faire fi de son humanité ; leurs enfants, les générations Y et Z imaginent beaucoup plus difficilement passer la majorité de leur temps à maîtriser leur comportement, veulent trouver du plaisir dans leur activité, recherchent de l’authenticité et de la spontanéité, au risque autrement qu’ils ne zappent très rapidement leur employeur.


La prise en compte de la satisfaction des équipes est donc devenue essentielle et les managers d'aujourd’hui doivent exceller dans la compréhension du fonctionnement humain pour atteindre le niveau de performance dont ils sont responsables.


Le leader est le pilote de l'avion de tête

La dénomination de manager désigne l’existence d’un lien hiérarchique avec les personnes. Le terme leader, issu de l’aéronautique, est apparu pour désigner cette capacité à emmener ses troupes comme un seul homme vers la performance. Un manager n’est donc pas nécessairement un leader (tant pis pour son équipe) et un leader n’est pas nécessairement manager (pas besoin de lien hiérarchique pour mobiliser une équipe sur un projet par exemple).


Les principales qualités d’un manager-leader sont la bienveillance et l’empathie. Celui qui peut se mettre à la place de l’autre peut sentir ses besoins, sait écouter et peut ainsi mieux adapter le pilotage de l’activité en fonction de la réalité. De manière plus générale, ce qui compte c’est l'intelligence émotionnelle, c’est-à-dire la capacité que la personne possède, de ressentir, accueillir et interpréter ses propres émotions et agir en conséquence. Si quelqu’un n’a pas cette capacité à son propre égard, il sera difficilement en mesure de pouvoir comprendre l’autre, et donc une personne de son équipe. L’intelligence émotionnelle est donc un trait de personnalité qui signale la capacité d’une personne à être un leader efficace. Une personne peut avoir une formation solide, un esprit analytique performant, une vision de l'avenir claire, des idées géniales sans pour autant pouvoir en faire bénéficier son équipe faute de savoir transmettre son enthousiasme !


Le management tentait de faire entrer dans le moule les personnes afin qu’elles fassent ce qui était prévu, là où le leadership s’enrichit des différences, encourage le développement de chacun, pour le bien de leur épanouissement, de leur satisfaction et donc de leur engagement.


Il en découle qu’une des valeurs du management était le contrôle, là où le leadership se base sur la confiance. Une confiance à double sens : il est essentiel que le leader croie dans les capacités de son équipe à assumer ses responsabilités (et qu’il donne les moyens nécessaires pour permettre l’autonomie) et l’équipe doit être en mesure de pouvoir faire confiance à son leader. Cela suppose de mettre en œuvre une culture basée sur quelques principes comme la transparence et l’équité.


Il s’agit d’une relation équilibrée où chacun compte sur l’autre, c’est ce qui assure la cohésion de l’équipe. Les managers-leaders ne sont plus seuls aux commandes, ils ont une équipe active avec eux pour atteindre des objectifs collectifs. Les leaders sont avant tout présents, proches de leurs collaborateurs et prêts à apporter leur soutien, encourager, et éclairer la voie.


Sophie Miguet

Gérante de ValeurSens, entreprise dédiée à l'accompagnement de l'amélioration de la satisfaction au travail. Membre de "Label Présence".


Retrouvez le programme de notre formation leadership.

195 vues
ValeurSens

ValeurSens - 38110 MONTAGNIEU  –  Auvergne Rhône Alpes - Isère - 38 - Tel : 06 16 55 98 71 - Email : sophie.miguet@valeursens.com RCS Grenoble - SIRET 808 738 439 00013 -  Web : www.valeursens.com Organisme de formation, déclaration d’activité enregistrée sous le N° 82 38 06091 38

Formations présentiel et à distance (e-learning + classes virtuelles) : Leadership, Intelligence relationnelle, conduite du changement e-learning, gestion du stress, gestion du temps, gestion des conflits, RPS, entretiens professionnels et d'évaluation, A.I.C., QVT, Cohésion, Diagnostic de performance, Qualité, Kaizen-Blitz, Lean durable, Résolution de problèmes, AMDEC, Statistiques. 

Accompagnements : Mission, vision, valeurs, profils de personnalité, groupes de pratique CNV, accompagnement individuel, coaching d'équipe.